Zurich (Suisse)

Puissante métropole financière et culturelle et chef-lieu du canton le plus peuplé de Suisse, Zurich a fait connaître au monde en 1916 l’éclatante créativité dont elle était capable, avec la naissance du mouvement dada au cabaret Voltaire. À la même époque, la ville était choisie comme lieu de résidence par deux hôtes de personnalités très différentes : Lénine et Trotski. Aujourd’hui Zurich est davantage célèbre pour ses banques, son marché de l’or et ses galeries d’art : rien n’égale l’habileté avec laquelle elle conjugue considérations esthétiques et raison financière.

La ville est située à quelque 400 m d’altitude, sur les rives de la Limmat à l’extrémité nord du lac qui porte son nom. Les rues piétonnes de la vieille ville abritent la plupart des sites historiques. Ses venelles sinueuses cachent des demeures des XVIe et XVIIe siècles, les hôtels des corporations, des cours ainsi que des places ornées de très nombreuses fontaines (1 030 pour être précis).

L’élégante Bahnhofstrasse fut construite à l’emplacement des remparts de la ville, détruits il y a 150 ans. Le long de cette avenue ombragée se succèdent les commerces de luxe et les banques. Le clocher du XIIIe siècle de l’église Saint-Pierre se flatte d’arborer la plus grande horloge d’Europe. Dans la Fraumünster voisine, le chœur est décoré de vitraux créés en 1970 par Marc Chagall, alors qu’il avait atteint l’âge vénérable de 83 ans.

Le Musée des beaux-arts présente une vaste collection permanente, qui représente les principaux courants artistiques, de la Renaissance à nos jours. L’art religieux du XVe siècle y côtoie ainsi Monet, Manet et Man Ray. Le Musée national suisse, aménagé dans un château au nord du centre-ville, retrace l’histoire de la nation et offre une intéressante section consacrée à l’enluminure au Moyen Âge. Après avoir étanché sa soif de culture, le visiteur peut effectuer d’agréables promenades sur les rives du lac de Zurich où sont aménagés des aires de pique-nique, des solariums et des lieux de baignade.

Les auberges de jeunesse sont installées dans le centre-ville et il existe quelques hôtels bon marché sur la rive est de la Limmat. L’été, il est conseillé de réserver à l’avance car les chambres sont parfois prises d’assaut. La vie nocturne s’articule autour de la Niederdorfstrasse, le quartier chaud de la ville. Le dimanche matin, il n’est pas rare, à l’heure où les fêtards rentrent chez eux, d’y croiser de fervents paroissiens venus chanter des cantiques à qui veut bien les entendre.

Puissante métropole financière et culturelle et chef-lieu du canton le plus peuplé de Suisse, Zurich a fait connaître au monde en 1916 l’éclatante créativité dont elle était capable, avec la naissance du mouvement dada au cabaret Voltaire. À la même époque, la ville était choisie comme lieu de résidence par deux hôtes de personnalités très différentes : Lénine et Trotski. Aujourd’hui Zurich est davantage célèbre pour ses banques, son marché de l’or et ses galeries d’art : rien n’égale l’habileté avec laquelle elle conjugue considérations esthétiques et raison financière.

La ville est située à quelque 400 m d’altitude, sur les rives de la Limmat à l’extrémité nord du lac qui porte son nom. Les rues piétonnes de la vieille ville abritent la plupart des sites historiques. Ses venelles sinueuses cachent des demeures des XVIe et XVIIe siècles, les hôtels des corporations, des cours ainsi que des places ornées de très nombreuses fontaines (1 030 pour être précis).

L’élégante Bahnhofstrasse fut construite à l’emplacement des remparts de la ville, détruits il y a 150 ans. Le long de cette avenue ombragée se succèdent les commerces de luxe et les banques. Le clocher du XIIIe siècle de l’église Saint-Pierre se flatte d’arborer la plus grande horloge d’Europe. Dans la Fraumünster voisine, le chœur est décoré de vitraux créés en 1970 par Marc Chagall, alors qu’il avait atteint l’âge vénérable de 83 ans.

Le Musée des beaux-arts présente une vaste collection permanente, qui représente les principaux courants artistiques, de la Renaissance à nos jours. L’art religieux du XVe siècle y côtoie ainsi Monet, Manet et Man Ray. Le Musée national suisse, aménagé dans un château au nord du centre-ville, retrace l’histoire de la nation et offre une intéressante section consacrée à l’enluminure au Moyen Âge. Après avoir étanché sa soif de culture, le visiteur peut effectuer d’agréables promenades sur les rives du lac de Zurich où sont aménagés des aires de pique-nique, des solariums et des lieux de baignade.

Les auberges de jeunesse sont installées dans le centre-ville et il existe quelques hôtels bon marché sur la rive est de la Limmat. L’été, il est conseillé de réserver à l’avance car les chambres sont parfois prises d’assaut. La vie nocturne s’articule autour de la Niederdorfstrasse, le quartier chaud de la ville. Le dimanche matin, il n’est pas rare, à l’heure où les fêtards rentrent chez eux, d’y croiser de fervents paroissiens venus chanter des cantiques à qui veut bien les entendre.